MARS 2020 – LA FRANCOPHONIE EN HÉRITAGE par Gérard CHARPENTIER

LA FRANCOPHONIE EN HÉRITAGE

L’histoire moderne retiendra qu’à parti du 16e siècle les peuples de l’Europe de l’Ouest en particulier les Espagnols, les Portugais, les Français et les Anglais vont explorer la planète et la coloniser. Prenant possession de nouveaux territoires, imposant leurs lois et leurs cultures comme modèles et créant de nouveaux empires à l’image de ceux que leurs ancêtres et prédécesseurs avaient développés dans les siècles précédents. (Empire romain de 27 av. J.C. a 1453, Empire chinois de 221 av. J.C à 1912, Califats Islamiques de 632 à 1258, Empire Ottoman de 1299 à 1923…)

crédit : Organisation Internationale de la la Francophonie

LES EMPIRES COLONIAUX FRANÇAIS DU 16e AU 19e SIÈCLE

La France connaîtra deux grandes périodes coloniales :

*Le premier espace colonial, constitué à partir du XVIe siècle prendra fin lors de la conclusion de la guerre de Sept Ans et la signature du traité de Paris en 1763. Cela se solde pour la France par la perte d’une grande partie de ses territoires coloniaux avec Nouvelle–France et ses comptoirs des Indes au profit de la Grande-Bretagne. La France conservant principalement l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon et ses droits de pêche dans le golfe du Saint Laurent et dans les Antilles la Martinique, la Guadeloupe, et sa partie de Saint-Domingue (qui deviendra indépendante en 1803 sous le nom Haïti) trois iles qui à l’époque étaient parmi les producteurs de sucre les plus importants au monde.

*Le second espace colonial, constitué à partir des années 1830, va se composer principalement de régions situées en Afrique développées à partir des anciens comptoirs, mais aussi en Asie avec l’Indochine) ainsi qu’en Océanie avec la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie, et les  Nouvelles-Hébrides, territoires aux quels venaient s’ajouter quelques autres possessions restant de la première période coloniale de la France. Ce second empire colonial présent sur tous les continents fut au cours de la seconde moitié du XIXe et au XXe siècle le deuxième plus vaste du monde, derrière l’empire colonial britannique très présent en Amérique du Nord ce qui ne fut plus jamais le cas pour la France après le traité de Paris de 1763, la vente de la Louisiane aux États-Unis d’Amérique par Bonaparte en 1803, et l’accession à l‘indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804.

FIN DES EMPIRES COLONIAUX

Deux guerres mondiales celle de 1914-1918 et celle de 1939-1945 impliquant dans un premier temps les puissances européennes et s’étendant ensuite à plusieurs continents faisant respectivement chez les militaires et les civils environ 18,6 millions et 60 millions de morts allaient bouleverser l’organisation géopolitique du monde qui prévalait à l’époque et faire éclater les empires coloniaux qui s’étaient constitués depuis le traité de Tordesillas, Espagne en 1494 sous l’égide du pape Alexandre VI. Traité qui visait à partager le Nouveau Monde, entre les deux puissances coloniales émergentes de l’époque, la Castille (Espagne) et le Portugal. Une ligne de partage le méridien localisé à 370 lieues1 (1 770 km) à l’ouest des îles du Cap-Vert, (aujourd’hui à 46° 37′ ouest), ayant tété déterminé cela eu comme  conséquences que le Brésil, découvert peu de temps après soit placé sous la souveraineté portugaise et le reste des Amériques sous celle de la Castille.

C’est seulement sous le règne de François Ier 1515-1547 que nait l’intérêt français pour les Amériques ce qui l’amène à s’opposer et à contester ce traité de Tordesillas. Répondant aux protestations espagnoles il eut cette fameuse phrase: Je voudrais bien voir la clause du testament d’Adam qui m’exclut du partage du monde. »

Finalement en 1533 viendra la déclaration du pape clément VII précisant que les puissances non espagnoles et non portugaises pouvaient désormais prendre possession des territoires non découverts ou occupés à cette date. Limitant du même coup la portée des traités de Tordesillas et Saragosse. Ce qui permit à Jacques Cartier de prendre possession du Canada en 1534 au nom du roi de France, François Ier.

DÉCOUPAGE GEO-POLITQUE DU MONDE POST-COLONIAL

La décennie située entre 1950 et 1960  va être la période culminante de ce que l’on peut globalement appeler la « décolonisation » occasionnant l’émergence de nombreux nouveaux États devenant indépendants et  pour d’autres retrouvant leur souveraineté.

En ce qui concerne l’espace francophone ce sera le cas chronologiquement pour : Le Liban -1943 (départ effectif des français en 1946), la Syrie -1946, le Laos – 1953, le Cambodge- 1953, le -Nord Vietnam – 1954 (le pays sera officiellement réunifié en 1976), le Maroc -1956, la Tunisie – 1956, les villes comptoirs de Pondichéry, Mahé, Yanaon, Kârikâl – 1956. sont « rendues » à l’Inde, Chandernagor avait été rendue en -1953, la Guinée – 1958, le Dahomey -1960  (devenu le Bénin),  la Côte d’Ivoire- 1960, le Soudan français – 1960 (sous le nom de Mali), la Haute Volta- 1960 (devenue le Burkina Faso en 1984), la Mauritanie-1960, le Niger-1960, – le Sénégal-1960, l’Oubangui-Chari – 1960 (sous le nom de République centrafricaine), le Moyen-Congo 1960 (sous le nom de République du Congo), le Gabon -1960, le Tchad -1960, le Togo -1960, le Cameroun -1960, Madagascar -1960, l’Algérie -1962, les Comores – 1975, Djibouti-1977, le Condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides -1980 (sous le nom de Vanuatu). A cette liste il faut ajouter trois anciennes colonies belges devenues indépendantes : la République Démocratique du  Congo – 1960, le Burundi – 1962 et le Rwanda – 1962

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s